Retour

Les métiers en tension : comment pallier le problème ?

Qu’est-ce qu’un métier en tension ?

Un métier en tension et un métier pour lequel un employeur peine à pourvoir le poste, et ceci pour plusieurs raisons : soit parce que le poste proposé souffre d’une mauvaise image et n’attire que très peu de candidatures ; soit parce qu’il n’existe pas de formations adéquates, car vite obsolètes, qui ne sachent pas suivre la course des évolutions technologiques ; enfin, soit parce qu’il manque de personnes formées pour ces métiers-là.

Dans la liste des métiers en tension pour l’année 2018, on retrouve en tête : les aides à domicile et aides ménagères, les agents d’entretien de locaux, les ingénieurs et cadres d’étude, les R&D en informatique, les chefs de projets informatiques, les aides et apprentis de cuisine, les employés polyvalents de la restauration, les aides-soignants, les serveurs de cafés restaurants, les conducteurs routiers, les attachés commerciaux, etc.

Selon l’enquête 2018 de Besoins en main-d’œuvre (BMO – statistiques Pôle emploi), presque la moitié des recrutements sont jugés difficiles par les entreprises, soit 44,4 % (contre 37,5 % en 2017).

Comment remédier au problème ?

Pour anticiper et remédier au problème des métiers sous tension, les entreprises n’hésitent pas à faire appel à des prestataires extérieurs proposant généralement l’un des deux services suivants :

  • Le recrutement : pour diversifier ses méthodes d’embauche et être ainsi plus efficaces, les entreprises peuvent faire appel à des sociétés de développement spécialisées dans le sourcing qui vont alors identifier des « profils parfaits » et les proposer aux entreprises. Faire confiance à une société extérieure pour le recrutement, c’est aussi compter sur sa base de données et son savoir-faire.
  • La formation : comme dit précédemment, une des causes des tensions sur le marché de l’emploi est le manque de formation appropriée ou le manque de candidats formés et qualifiés. Hors des parcours scolaires et universitaires, il existe des sociétés de formation qui s’adressent autant à des candidats qu’à des entreprises.

Mais est-ce efficace et suffisant ? La question est légitimement posée.

Le Reskilling, une alternative efficace développée par Deventys

Le Reskilling est une technique de ressources humaines qui allie recrutement et formation. L’idée est de former le candidat aux compétences nécessaires de l’entreprise pour laquelle il a été recruté. Le futur employé, au bout de 12 semaines de formation, peut prendre son poste avec aisance, en toute autonomie et s’intégrer ainsi plus facilement à l’équipe. Cette solution semble l’idéal pour une embauche de qualité et une rentabilité immédiate.

La société Hiramys, par le biais de son dispositif Deventys, s’est spécialisée dans le Reskilling axé « Business développement ». Elle a mis en place une formation opérationnelle à valeur ajoutée de commerciaux sédentaires, aussi appelés Business développeurs. Elle offre aux candidats un programme complet d’acquisition de nouvelles compétences commerciales et, en même temps, propose une large sélection de profils aux entreprises en demande.

Deventys est aujourd’hui le seul dispositif en France à proposer cette technique de formation/recrutement innovante orienté « Business développement ». Pour en savoir plus, rendez-vous sur l’article ‘Reskilling‘.

Laura Boisset